Le développement sur mesure dans un environnement SAP

15/11/2017

Plusieurs avancent l’idée que le développement sur mesure n’a plus sa place compte tenu de tous les logiciels disponibles.

Vous trouverez plus bas une de nos réalisations de développement sur mesure dans un environnement SAP pour une grande multi-nationale.

Effectivement, l’entreprise en question a mis en place il y a quelques années la solution SAP suite à une décision du siège social international.

La solution SAP est en complète production et a apporté ses gains à multiple endroits. Cependant certaines tâches se sont compliquées voire même ralenti certains processus.

À la demande de l’entreprise nous avons développé les fonctionnalités suivantes qui procureront un gain de travail d’environ 16,000 heures/année.

L’application que nous avons développée a permis d’améliorer SAP à un coût dérisoire.

Voici les principales fonctionnalités contenues dans l’application développé sur mesure :

Le projet en question vient du besoin d’accélérer la planification hebdomadaire des employés et des bons de travail de maintenance préventive dans SAP.

L’application contient plusieurs fonctionnalités plus qu’intéressantes augmentant ainsi le visuel de la planification ce qui découle à une meilleure analyse de celle-ci et sans oublier la rentabilité des planificateurs qui passe beaucoup moins de temps sur leur planification.  Les principales fonctionnalités sont :

  • Extraction des ordres d’opération de maintenance depuis SAP. Utilisation des scripts afin de transférer les données vers la base de données SQL.

 

  • Planification des ordres d’opérations dans le temps à l’aide d’une grille de planification.

 

  • Modification de certaines informations sur les ordres d’opérations comme : nombre d’employés nécessaire pour effectuer l’opération de maintenance et le nombre d’heure nécessaire par employés. Dans le but d’un transfert futur vers SAP.

 

  • Association des employés sur chacune des opérations au travers la planification.

 

  • Calcul de la capacité par jour pour un secteur d’usine. Cette capacité indique le nombre d’heures disponible avec la somme des employés pour effectuer un « n » nombre d’opérations par jour.

 

  • Calcul de capacité par employés par jour au fur et à mesure que ceux-ci sont affectés aux opérations.

 

  • Importation des vacances des employés afin de calculer une capacité adéquate dans les semaines à venir.  Certains employés peuvent s’absenter pour vacances ou encore pour une journée.  La capacité des employés est maintenable via un écran de gestion afin d’aller ajuster le nombre d’heure disponible, par exemple pour un employé qui prévoit s’absenter une journée future.  Le moment venu de faire la planification des ordres d’opération et de leur employé lié, il sera alors facile de savoir quels employés sont disponible pour combien d’heure pour une journée précise.

 

  • Transfert, par le planificateur, de la planification complète vers SAP. Cette planification sera utilisée par le superviseur de secteur afin de déployer adéquatement ses effectifs.

 

  • Le superviseur bénéficie également d’une application afin d’ajuster les charges de travail une journée venue. Une urgence dans le secteur, par exemple, le forcerait à modifier le travail prévu par le planificateur.

 

  • À la fin d’une journée de travail, le superviseur saisi, à l’aide de l’application, les ordres d’opérations réellement complétés dans la journée et du même coup, le nombre d’heures par chaque employé sur chacune des opérations. C’est ce que nous appelons les données réelles.

 

  • Les données réelles sont alors transférées par le superviseur via, encore une fois, des scripts SAP qui s’exécute automatiquement au déclenchement du traitement par le superviseur.

 

  • Génération de rapports d’erreur et d’information lors de l’importation des données de SAP ainsi que lors du transfert vers SAP. Les anomalies et les données incohérentes sont alors interceptés.  Une validation pointilleuse est faite lors de la transition de données entre les deux systèmes.

 

Luc Séguin, président

 

Partage
  •  
  •  
  •